Nos valeurs de développement durable.

1. Ancrage culturel et développement local.

L’Architecte considère que les formes architecturales et urbaines existantes, même les plus modestes, sont des ressources non renouvelables et constituent des repères essentiels de notre histoire et de notre inconscient collectifs. Veille aux exigences d’intégration du bâti sur son territoire et dans le temps. Favorise l’épanouissement culturel par la création d’ouvrages répondant aux aspirations contemporaines des citoyens, à l’évolution des styles de vie et des modèles familiaux. Contribue au développement économique et culturel en valorisant les matériaux et les savoir-faire locaux.

2. Intégration sociale et solidarités.

L’Architecte intègre la recherche du bien être et de la qualité d’usage, du « digne confort » et de l’accessibilité pour tous. Concourt au développement social au travers de projets fédérateurs et par une réflexion sur les pratiques sociales, les modes de travail et l’habitat.

3. Protection de l’environnement et éco - efficience.

L’Architecte contribue à la recherche d’une éco - efficience maximale de toute construction pour réduire les consommations de ressources naturelles, la production des déchets et des rejets polluants et de tout autre impact dommageable à l’homme et à la nature. Favorise la prise en compte des impératifs de sécurité ainsi que les exigences écologiques et sanitaires pour chaque projet afin de limiter les risques pour les usagers et pour l’environnement, facilitant ainsi le respect de recommandations concernant leur éco - comportement. Encourage le recours à des matériaux performants sur le plan environnemental et énergétique ainsi qu’aux énergies renouvelables, afin de lutter contre le réchauffement climatique.

4. Économie et performance collective.

L’Architecte aborde la conception économique dans une approche en coût global de la programmation à la déconstruction, en intégrant l’exigence sociale. Privilégie, dans une logique de retour sur investissement, les choix techniques réduisant les coûts d’exploitation et de maintenance. Prend en compte les coûts et bénéfices pour la collectivité.